WEB DOCUMENTAIRE DES RUES D'ALEXANDRIE

Rues d’Alexandrie

« La ville ne dit pas son passé, elle le possède pareil aux lignes d'une main, inscrit au coin des rues. »
Italo Calvino

« — Taxi, je voudrais me rendre Rue el-Horreya. — Vous voulez dire Rue Fouad ou Rue Gamal Abd el-Nasser. — oui, c’est la même chose ; cette rue a été aussi par le passé la Rue de la Porte de Rosette. »
Les noms de rue changent à Alexandrie, mais la mémoire de ses habitants retient souvent des noms passés, qui sont utilisés plus communément que les appellations contemporaines. Les plaques de rue sont les témoins aujourd’hui de cette histoire des rues et des quartiers d’Alexandrie.  En tôle émaillée bleue, elles portent le nom de la rue en français et en arabe avec une belle calligraphie ; vertes, elles montrent le nom en français et en arabe, ou encore plus récemment elles se sont unies sur des panneaux indicateurs et les noms des rues sont désormais en anglais et en arabe. Elles sont parfois toutes présentes sur le même mur d’immeuble, parfois recouvertes de peintures et à peine lisibles, parfois tout simplement absentes.
Les plans historiques de la ville nous fournissent de précieux renseignements, montrant des vagues de dénomination des rues, au moment de la création de quartiers, puis au gré des évènements politiques majeurs qui ont marqué l’histoire de l’Égypte aux 19e et 20e siècles. Les tracés des rues sont parfois les héritiers d’une longue tradition, reprenant le réseau viaire médiéval et même antique. Les habitants eux-mêmes ont une mémoire particulière des rues de leurs quartiers, qu’il vaut la peine d’interroger.

C’est ce thème que le CEAlex a choisi d’explorer en 2017 dans le cadre des journées du patrimoine en portant son attention sur les rues de la partie est du centre-ville, de la Porte de Rosette à la rue Nabi Daniel.

jp2017


Si vous êtes entré sur le site par cette page, cliquer ici pur activer les fenêtres de navigation