Un exemple de conservation et de restauration d'un pavement antique : la mosaïque à la Méduse

L'opération de sauvegarde

 

Patrick Blanc et Marie-Laure Courboulès
Atelier de conservation et de restauration de mosaïques du Musée de l'Arles et de la Provence antiques

     

Près d'un an après sa découverte en 1995 sur le site de l'ancien théâtre du Diana, une intervention de dépose a été organisée afin de sauvegarder la mosaïque menacée par le chantier de construction.

 

Le pavement in situ avant son prélèvement
Photo : © CEAlex, tous droits réservés

 

Les travaux de restauration du panneau central ont été menés de front avec ceux concernant la fameuse mosaïque au Chien, d'époque hellénistique, les deux mosaïques devaient en effet être présentées à l'exposition « La Gloire d'Alexandrie » (Paris, Petit Palais et Agde, Musée de l'Ephèbe, 1998). Une équipe (1) associant restaurateurs français et égyptiens a ainsi oeuvré pendant six mois à la sauvegarde et à la mise en valeur de ces mosaïques. Les deux opérations se sont déroulées sous la direction de Patrick Blanc - responsable de l'Atelier de conservation et de restauration de mosaïques du Musée de l'Arles et de la Provence antiques - en collaboration avec le CEA et le laboratoire de restauration du Musée gréco-romain d'Alexandrie .

Ce travail représente, outre le fruit d'un véritable échange entre restaurateurs de pays et de culture différents, un exemple de formation et de collaboration qui a pleinement contribué à la poursuite des restaurations menées par nos collègues égyptiens et d'autres projets de collaboration pour la sauvegarde des mosaïques d'Alexandrie.

(1) L'équipe de restaurateurs : côté égyptien Magdy Mohamed Ashry, Essam Mohamed Abdelrahman, Mohamed Badre Othman, et côté français Patrick Blanc, Marie Laure Courboulès, Gilles Ghiringhelli, Hafed Rafaï.

Mosaïque à la Méduse
Panneau central restauré
Photo : © CEAlex - Droits réservés
page suivante