PHOTOGRAPHIER L'INVISIBLE - L'invisible de Kom el Chougaffa

Conclusion

 
André Pelle , Ingénieur de Recherche CNRS
 

Invisible :
Qui ne peut pas être vu ou  se voit très peu.
Qui par sa nature, sa taille, ou son éloignement échappe à la vue.

Cent fois dans la lumière matinale je suis passé à côté d'elle sans la voir. Dans les jardins du Musée Gréco-Romain d'Alexandrie, sur la base d'une statue en granit d'Assouan, une frise représente quatre esclaves ou quatre pêcheurs. Leurs images ne se révèlent que l'après-midi, durant très peu de temps, quand le soleil vient les éclairer d'un faisceau de lumière rasante et avant qu'il ne disparaisse de l'autre côté des immeubles. Alors, photographier l'invisible serait aussi capter l'image provoquée par une incidence inusitée de lumière. Nous voyons généralement les choses sous un éclairage solaire orienté en haut à droite ou à gauche.
Le photographe en studio façonne son éclairage sur ce modèle. Il utilise généralement un éclairage principal orienté comme un soleil et un éclairage secondaire réfléchi qui adoucit l'ensemble en débouchant les ombres. Certains détails d'objets ne sont visibles que dans la lumière rasante quand l'angle d'incidence de la source lumineuse sur l'objet ne dépasse pas quelques degrés. D'autres, comme les intailles sur pierre polie, ne révèleront leurs images qu'avec un angle d'incidence d'un éclairage situé à 90° de leurs surfaces, provoquant ainsi une réflexion spéculaire nette et photographiable.
lumière rasante
Ces images ne se révèlent que l'après-midi, durant très peu de temps, quand le soleil vient les éclairer d'un faisceau de lumière rasante et avant qu'il ne disparaisse de l'autre côté des immeubles. Photo André Pelle, © CEAlex

 

Plus de 10 ans après notre découverte à Kôm el-Chougafa, Kodak a arrêté toutes fabrications de ses films argentiques infrarouges, mais tous les capteurs de nos appareils numériques sont sensibles au-delà du visible! D'une part, les fabricants ont souvent disposé un filtre anti-ultraviolet en amont du capteur, ce qui nous permet de réaliser des prises de vue de la fluorescence UV sans le filtre n° 2E et d'autre part, les fabricants ont systématiquement disposé devant le capteur un filtre anti-infrarouge, ce qui nous interdit l'accès aux prises de vue dans l'infrarouge !
Une caméra vidéo proposant un mode nuit escamote ce filtre. Les photographes du C2RMF utilisent pour la réalisation des prises de vue dans l'infrarouge un appareil dont le fabricant, à leur demande, a enlevé ce filtre. Pour l'utilisation de ce même appareil en prises de vue lumière du jour, ce même fabricant leur a fourni un filtre anti-infrarouge à visser sur l'objectif.
En enlevant le filtre anti-infrarouge, l'on peut trouver un substitut possible aux prises de vue noir et blanc (même si l'enregistrement est en couleurs). Pour les prises de vues à couleurs modifiées, le C2RMF semble utiliser une méthode qui consiste à supprimer l'une des couches RVB ou JMCN de l'image numérique et à repositionner à sa place la couche noir et blanc IR.

Quant à nous, nous avons avancé grâce aux observations faites à Kôm el-Chougafa à l'aide d'un simple appareil numérique, en tentant de modifier ces nouvelles images en densité et contraste. Puis nous avons séparé les couches composant ces mêmes images et nous les avons modifiées. Nous arrivons à d'excellents résultats sur des peintures murales en modifiant les niveaux de contraste et de densité des tons chauds et des tons froids. On a alors accès à un autre invisible inédit. Qui plus est, les informations produites par cette méthode sont différentes de ce que nous obtenons par les méthodes connues.

Par voie de conséquence, nous travaillons maintenant sur un nouveau mode de représentation de ces images modifiées en traçant à l'aide d'une table graphique les éléments pertinents d'une couche puis d'une autre et en les associant.  

peogression


Notes

  1. Les prises de vue de type lumière naturelle (normale) ont été réalisées avec des lampes flash réfléchies dans des parapluies. Les parapluies des photographes n'ont que la forme en commun avec l'instrument qui nous protège de l'eau. Ils servent à créer une lumière diffuse. Elle peut s'apparenter à celle à l'éclairage doux d'un ciel nuageux.
  2. Cet exemple est tiré d'une photographie publiée dans La photographie infrarouge et ses applications, Ed. française Eastman Kodak Company, 1979.

© CEAlex 2011
Si vous êtes entré sur le site par cette page, cliquer ici pour activer la fenêtre de navigation