LES FORTIFICATIONS DE LA VILLE D'ALEXANDRIE depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours

Les vestiges subsistants

 
K. Machinek, architecte-archéologue
 
Dans le centre-ville actuel, une zone aménagée au XXe s. préserve des vestiges militaires de l’époque médiévale (M2 et M3) et du règne de Mohamed Ali (G3 et G4). Ce terrain dépourvu d’immeubles est l’unique partie du tissu urbain contemporain qui révèle encore une longueur importante du tracé de la double-muraille arabe. Son bâtisseur, le Sultan Ibn Touloun, la fit édifier au IXe s. La construction aux murs élevés et tourelles flanquantes circulaires et carrées est typiquement médiévale. Tout ce qui en subsiste aujourd’hui sont deux énormes tours qui autrefois dominaient la portion orientale de la muraille et marquaient ses angles.
Carte d’ensemble des fortifications dans la ville actuelle, à l’est de la ville arabe.
Carte dressée par K. Machinek, © archives CEAlex
  • Au milieu du jardin public de Shallalat s’élève la tour de l’angle nord-est (M2), une structure saillante de l’enceinte extérieure. Elle est dotée de poternes qui menaient dans l’espace à l’intérieur de la double-muraille.

Tour de la muraille médiévale dans les jardins de Shallalat.
Extrait de la Description de l’Égypte, État moderne, volume 2, planche 84.
Cliché K. Machinek. © archives CEAlex

  • La tour de l’angle sud-est (M3) est difficilement accessible de nos jours, car elle est encastrée dans le mur du stade de football situé au sud du parc de Shallalat. Ses deux tourelles semi-circulaires encadrent une porte qui donnait accès à l’espace entre les deux enceintes.

Tour de la muraille médiévale dans le stade.
Extrait de la Description de l’Égypte, État moderne, volume 2, planche 84.
Cliché K. Machinek. © archives CEAlex

  • Dans l’alignement entre ces deux vestiges se situe un bastion plein (G4) sur plan pentagonal. Il faisait partie du système défensif moderne, édifié au milieu du XIXe s. par le directeur des fortifications Gallice Bey. Ce dernier renforça la portion orientale de la muraille arabe en créant une ceinture bastionnée, peu élevée et massive pour absorber l’impact des boulets des canons ennemis. Les faces des cinq bastions étaient défendues par des contre-gardes et par des douves, l’ensemble était couronné d’artillerie lourde.

Le bastion n° 3 construit par Gallice Bey en 1845 au sud du jardin de Shallalat.
Extrait de la Description de l’Égypte, État moderne, volume 2, planche 84.
Cliché K. Machinek. © arhives CEAlex

  • Un deuxième bâtiment des fortifications de Gallice Bey est préservé dans le jardin de Shallalat : c’est une cartoucherie (G3) dans un demi-bastion casematé qui présente la même typologie que le bastion précédent : son parement est taluté et le mur se termine en haut par une tablette. Deux embrasures servaient de canonnières pour le tir flanquant. L’arrachement du mur, perpendiculaire au tracé de la muraille arabe, correspond au départ du bastion.

La cartoucherie construite par Gallice Bey en 1845.
Extrait de la Description de l’Égypte, État moderne, volume 2, planche 84.
Cliché K. Machinek. © archives CEAlex

Le seul exemple des forts médiévaux qui subsiste jusqu’à nos jours est le « fort Qaitbay » (M9), bâti par le Sultan mamelouk el Ashraf Qaitbay au xve siècle. Cette forteresse marque l’entrée du Port Est et surveillait jadis le passage des navires. Elle est aujourd’hui un lieu d’attraction pour les touristes égyptiens et étrangers

  • Son architecture est typiquement médiévale, avec une haute muraille en deux enceintes parallèles, des tourelles semi-circulaires le long des courtines et un donjon en son milieu. Malgré de nombreuses modifications au fil des siècles, cette forteresse préserva son aspect moyenâgeux et ne fut jamais transformée réellement en un ouvrage bastionné moderne. 

Le Fort Qaitbay construit au Xve siècle par le sultan mamelouk el Ashraf Qaitbay.
Extrait de la Description de l’Égypte, État moderne, volume 2, planche 84.
Cliché K. Machinek. © archives CEAlex

M3 - Tour du stade M9 - Fort Qaitbay M5 - Fort Vieux M7 - Pharillon M8 - Tour de la Poudre M1 - Tour des romains M2 - Tour de Shallalat M4 - Fort triangulaire

© CEAlex 2008
Si vous êtes entrés sur ce site par cette page, cliquer ici pour activer la fenêtre de navigation