LES FORTIFICATIONS DE LA VILLE D'ALEXANDRIE depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours

Pistes de recherche

 
K. Machinek, architecte-archéologue
 

 

La ville actuelle d’Alexandrie – jadis une cité scrupuleusement fortifiée - ne garde que peu de souvenirs architecturaux de son passé militaire. Au Moyen Age, les quartiers résidentiels étaient englobés dans une puissante muraille flanquée de nombreuses tours. Quelques fortins extra muros assuraient la protection du territoire urbain et des deux ports. Ces anciennes fortifications devinrent obsolètes vers la fin du xixe siècle ; elles furent alors presque toutes démolies et remplacées par des bâtiments modernes. L’analyse architecturale et archéologique permet cependant de retracer l’histoire militaire d’Alexandrie médiévale, une place-forte de premier rang sur la côte méditerranéenne.


La ville d'Alexandrie au XVIIe siècle vue du nord
La ville d’Alexandrie au XVIIe siècle, vue du Nord
Atlas Jondet pl.VI, Monconys (1665)
En Occident, on distingue deux types de fortifications : les châteaux-forts médiévaux et les places-fortes bastionnées.
Les châteaux-forts médiévaux, caractérisés par de hauts murs, des courtines droites et une alternance de tours flanquantes sur plan circulaire ou rectangulaire étaient adaptés à la défense contre des armes légères et imprécises – les flèches et les balistes.
L’inconvénient de ces forteresses était la présence d’angles morts, où l’attaquant était inatteignable puisque le tir flanquant y était impossible.

Fort de Sousse, Tunisie, 8e siècle
Dessin K. Machinek © CEAlex

La Renaissance marqua la transformation radicale de l’architecture militaire avec l’invention des armes à feu, la création de l’artillerie lourde et la révolution des stratégies. Les châteaux-forts n’étaient plus suffisamment solides pour faire face aux armes modernes. Un nouveau genre de fortifications vit alors le jour en Italie au xve s. et fut porté à son apogée par Sebastian Prestre de Vauban au XVIIe siècle. Il s’agit de places-fortes bastionnées, qui sont des ouvrages enterrés aux agencements complexes en forme d’étoile. Ils minimisent ainsi la surface d’attaque des boulets de canon et garantissent en même temps le tir flanquant.

Plan idéal d’une ville fortifiée, 17e siècle
Koch, Baustilkunde


À Alexandrie, les ouvrages de type médiéval restent prédominants jusqu’au XIX siècle. On  y adopta les principes de Vauban très tardivement : ils furent introduits par des ingénieurs français lors de l’expédition d’Égypte, puis sous le règne de Mohamed Ali.
La forteresse mamelouke de Qaitbay est depuis plusieurs années un objet d’étude du CEAlex. Les fouilles terrestres menées dans son enceinte (à lien N « fouilles à la citadelle ») ont ouvert un vaste champ de recherches sur le système défensif alexandrin aux époques médiévale, ottomane et moderne. D’autres vestiges en place dans la ville ont été documentés et étudiés, mais pour une compréhension approfondie des fortifications historiques, le travail de terrain doit être complété par des recherches d’archives. Nous avons consulté dans ce contexte :  

  • La collection de cartes historiques, tenue et mise à jour soigneusement par le service topographique du CEAlex,
  • Les planches de la Description de l’Égypte, recueil de gravures et de textes publié sous les ordres de Napoléon Bonaparte en 1823
  • La collection de récits de voyageurs : Alexandrie dans les relations de voyage des premiers pèlerins à l’arrivée de Napoléon Bonaparte
  • Les Archives militaires au château de Vincennes / France

À deux endroits dans la ville actuelle, le visiteur curieux peut examiner ce qui reste des fortifications historiques : le fort de Qaitbay à l’extrémité du Port Est et le jardin de Shallalat, où subsistent des vestiges militaires de diverses époques.

La ville d'Alexandrie à l'époque contemporaine M9 - Fort Qaitbay M2 - Tour de Shallalat G4 - Bastion n°3 M3 - Tour du stade G3 - Cartoucherie fondcarte

Schéma de la ville d’Alexandrie à l’époque contemporaine (XXe siècle).
Carte dressée par K. Machinek © archives CEAlex


© CEAlex 2008
Si vous êtes entrés sur ce site par cette page, cliquer ici pour activer la fenêtre de navigation