LES FORTIFICATIONS DE LA VILLE D'ALEXANDRIE depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours

Glossaire

 
K. Machinek, architecte-archéologue
 

archère                       

Ouverture étroite dans une muraille pour le tir à l'arc, à l'arbalète ou aux projectiles
baliste  Engin militaire offensif du Moyen Âge, manœuvré par des ressorts et des cordes bridées, propres à lancer des pierres.
bastion Ouvrage de fortification saillant par rapport au mur défensif, peut être plein ou casematé.
bastion plein  Bastion rempli de terre á l’intérieur et coiffé d'une plateforme d’artillerie.
batterie Groupement de pièces d’artillerie installées tant pour l’attaque que pour la défense.
canonnière  Meurtrière pour le tir au canon, elle peut être ovale ou ronde.
casemate   Abris souterrain et voûté d'une place-forte pour défendre le fossé.
caserne   Logement de troupes pour une armée permanente.
château-fort Ouvrage fortifié médiéval, destiné à la résidence seigneuriale. Défendu par de hautes murailles et des douves.
citadelle  Ouvrage fortifié autonome, rattaché à l'enceinte des remparts de la ville ; elle sert de dernier refuge.
contre-garde    Ouvrage extérieur détaché. En avant d’un bastion, elle est destinée à couvrir celui-ci.
courtine  Portion de muraille d’une fortification, entre deux tours.
donjon 

Tour principale d'un château-fort, souvent aménagé pour le logement.

douve   Fossé profond rempli d'eau ou sec entourant une fortification.
enceinte Mur extérieur entourant et défendant un château-fort ou une ville fortifiée.
extra/intra muros Expression latine signifiant “hors des murs/ dans les murs”, à l'extérieur/ intérieur.
face Côté d’un ouvrage présenté à l’ennemi. Un bastion dispose de deux faces.
fort   Fortification, isolée et autonome. On emploie généralement ce terme pour les fortifications du Bas Moyen Age.
forteresse Place-forte dont la fonction est strictement militaire.
fortification On appelle fortification toute construction destinée à mettre un petit nombre d’hommes en état de résister à un plus grand nombre, pendant un temps plus ou moins long.
fortin Petit fort, mais plus grand qu’une redoute.
muraille  En général, toute construction destinée à supporter un fardeau, clore ou diviser des propriétés.
ouvrage Ensemble des travaux exécutés pour défendre une ville ou une position stratégique.
ouvrage en terre   voir bastion plein.
parement Surface visible d’une construction en pierre, terre ou brique.
place-forte  Tout espace entouré de fortifications, enceinte simple ou appuyée par des forts détachés…
poterne  Petite porte intégrée aux murailles d’une fortification, ouverte dans les endroits les moins apparents et les moins exposés, notamment dans les fossés.
tablette  Pierre plate formant saillie sur le parement extérieur de la muraille pour protéger celle-ci du ruissellement des eaux.
tir flanquant  Tir sensiblement parallèle à la ligne de fortification.
tour flanquante Elle assure à la fois le commandement des parties hautes de l’enceinte et son flanquement.
redoute  Petit ouvrage de fortification détaché, sur plan triangulaire ou polygonale.
M3 - Tour du stade M9 - Fort Qaitbay M5 - Fort Vieux M7 - Pharillon M8 - Tour de la Poudre M1 - Tour des romains M2 - Tour de Shallalat M4 - Fort triangulaire

Bibliographie :
Précis de la fortification, Guy le Hallé, Ysec éditions, Louviers, 2002
Viollet-Le-Duc, Encyclopédie médiévale tome I : Architecture


© CEAlex 2008
Si vous êtes entrés sur ce site par cette page, cliquer ici pour activer la fenêtre de navigation