NÉCROPOLE D'ANFOUCHI : Opération de sauvetage

Une mission à poursuivre...

 
Jasmin Badr et Kathrin Machinek, architectes-archéologues
et Jana Helmbold-Doyé, égyptologue
 


la citerne el Nabih
Découverte de la tombe n° 5
Cliché : Kathrin Machinek © CEAlex

Après cette première campagne de documentation accomplie avec succès sur le site d’Anfouchi, nous envisageons la documentation de la tombe n° 5. Cet hypogée est plus grand que le précédent, il est constitué de trois ensembles souterrains. Ses peintures murales sont particulièrement remarquables, avec une belle polychromie et des détails très élaborés. L’élément extraordinaire est un loculus décoré d’un jardin avec des palmiers, dattiers et des sycomores et surmonté d’un plafond peint d’une imitation de tissu cramoisi et décoré sur les bords de dessins géométriques.

tombe n°5

Le loculus peint dans la tombe n° 5
Cliché : André Pelle, © CEAlex
Le travail de relevés dans cette tombe demandera beaucoup de soin et d’efforts car la tombe est constamment inondée. L’eau monte à grande vitesse à un niveau qui rend un travail adéquat impossible. Nous allons devoir constamment purger l’hypogée à l’aide d’une pompe électrique. Ce sera de nouveau un grand travail d’équipe, une collaboration d’archéologues et de techniciens français et égyptiens.

Si vous êtes entré sur le site par cette page, cliquer ici pour activer les fenêtres de navigation