NÉCROPOLE D'ANFOUCHI : Opération de sauvetage

Histoire de la recherche

 
Jasmin Badr et Kathrin Machinek, architectes-archéologues
et Jana Helmbold-Doyé, égyptologue
 
Anfouchi, découverte, coupure de journal

Notice dans l'annuaire n° 17 de 1902
Expédition de Sieglin, © archives de l'université de Munich

La nécropole d’Anfouchi fut découverte en 1901 à l’occasion de la démolition par la municipalité de modestes cabanes situées sur cet emplacement, juste devant les portes du palais khédiéval. Quoique pillées par des voleurs, les tombes contenaient encore du matériel archéologique. Ainsi, de la poterie, des statuettes et même quelques momies purent être sauvées et stockées sous l’autorité du Service des Antiquités (l’actuel Conseil Suprême des Antiquités). Les premiers rapports sur ces trouvailles furent publiés au début du 20e siècle par les premiers directeurs du Musée gréco-romain, notamment Giuseppe Botti et Evaristo Breccia.

la citerne el Nabih
Disposition des momies dans la tombe n° 2
Détail de plan : Giuseppe Botti, BSAA n° 4, 1902

Dans les années 1940, leur successeur Achille Adriani entreprit un catalogue fort documenté de tous les hypogées alors connus à Alexandrie. La nécropole d’Anfouchi fut incluse dans ses études qu’il publia dans les Annuaires du Musée Gréco-Romain. Ces relevés initiaux sont sommaires et ne représentent l’architecture qu’assez schématiquement. Depuis, ce site exceptionnel n’a cessé d’intriguer les chercheurs, égyptologues et archéologues.

Anfouchi, photo ancienne

Photographie ancienne de la tombe n° 1 (1901)
Cliché : expédition de Sieglin, © archives de l'université de Munich

Si vous êtes entré sur le site par cette page, cliquer ici pour activer les fenêtres de navigation