Pourquoi un service pédagogique dans un centre de recherche du CNRS, dont le but principal est de mener des fouilles archéologiques de sauvetage à l’occasion de la destruction des immeubles vétustes du centre ville d’Alexandrie ?

Juin 2005
Maj Avril 2009
Tout d’abord, parce que depuis sa fondation, le Centre d’Études Alexandrines (CEAlex) a toujours voulu expliquer à un large public les sens de sa mission. À côté des publications scientifiques à faible tirage et dans un jargon professionnel destiné aux autres archéologues, nous avons toujours eu le souci de partager nos expériences et nos connaissances avec un auditoire plus large.

Nous avons voulu aller plus loin dans cette voie de l’explication de l’Histoire, en développant un véritable service pédagogique au sein de notre équipe du CEAlex, dont les activités s’appuient sur les connaissances scientifiques des autres membres de l’équipe, les archéologues, les architectes, les topographes, les restaurateurs, etc. Le programme de Coopération en Méditerranée de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, mis en place en collaboration avec l’Association Française des Volontaires du Progrès, a largement contribué au développement de ce nouveau service. En 2003, Mylène Blanc et Guilhem Crousillat, deux volontaires régionaux pour la coopération ont intégré le CEAlex pour une durée de trois ans afin de mettre en place et faire fonctionner le service pédagogique. En 2004, une première animatrice égyptienne, Catherine Sabry, est venue renforcer l’équipe puis une seconde, Marwa Abdel Gawad, en 2006, toutes deux recrutée par le CEAlex. Deux volontaires ont poursuivi la mission : Anaïs Périn, jusqu’en décembre 2008, et Vincent Dumenil depuis janvier 2009.

Il s’agit d’attirer l’attention des jeunes sur l’importance du patrimoine qui les entoure, de leur donner à réfléchir sur les enseignements de l’histoire, sur les enjeux de demain.

C’est là où nous rejoignons la mission originelle du CEAlex : essayer de sauver et de mettre en valeur l’extraordinaire patrimoine d’Alexandrie. Par l’éducation, contribuer à transformer l’individu en citoyen et sensibiliser les décideurs de demain à la valeur particulière de leur cité.


Jean-Yves Empereur
Directeur de Recherche au CNRS - Directeur du CEAlex

si vous êtes entré sur le site par cette page, cliquer ici pour activer la fenêtre de navigation