LA CITERNE EL-NABIH : Projet de conservation et mise en valeur

Objectifs et choix opérationnels

 
Laurent Borel & Chrystelle March
Architectes DPLG
Août 2006

Protéger

Notre intervention relèvera du domaine de la  Conservation qui, comme le définit la Charte d’Appleton, s’attache au “maintien des formes et matériaux existants et de l’intégrité du site”. Conformément à la Charte Internationale de Venise, les modifications apportées s’intégreront

“harmonieusement à l’ensemble, tout en se distinguant des parties originales, afin qu[’elles] ne falsifie[nt] pas le document d’art et d’histoire” et des techniques réversibles seront utilisées de préférence. Notre intervention se limitera donc à “cristalliser” le monument dans son état actuel, dans la mesure où cela ne nuit pas à son intégrité physique. Le projet prévoit la mise hors d’eau de l’édifice par la fermeture de ses orifices, la création d’un drain périphérique et la pose d'un mortier de chaux hydrofuge sur sa couverture. Les éléments de maçonnerie seront nettoyés, puis consolidés en place par des injections de chaux et, le cas échéant, purgés, refaçonnés à l’identique et remplacés. Les surfaces de mortier de ciment moderne seront déposées et remplacées par un mortier de chaux alors que l’enduit de tuileau originel sera consolidé en place par des injections.

Dégradations de l'enduit hydraulique et infiltrations. Cliché : L. Borel © CEAlex.

Dégradations de l'enduit hydraulique et infiltrations


Mettre en valeur

La mise en valeur d’un site entend offrir au public les outils permettant sa compréhension. Il convient donc en premier lieu de rendre leur lisibilité aux vestiges. Ainsi, à l'extérieur, des éléments signalétiques seront mis en place pour expliquer le fonctionnement du monument et le terrain naturel sera décaissé pour laisser émerger la structure, comme il semble qu’elle se présentait à l'origine. Afin de donner à lire son architecture, l'espace intérieur sera aménagé pour la visite : passerelles et escaliers composeront un parcours évoluant sur trois niveaux. La citerne sera remise en eau sur une faible profondeur pour évoquer sa fonction originelle. L'accès au monument sera limité à une vingtaine personnes et un second percement sera effectué pour constituer une issue de secours, dans la partie la plus récente de l’édifice. En second lieu, afin de rendre le monument intelligible, un centre d’interprétation sera mis en place à l’issue de ce parcours. Ce musée, dépourvu de collection archéologique, présentera les recherches menées par le CEAlex sur l’infrastructure hydraulique antique, replaçant le monument dans son contexte historique.


Sensibiliser

La citerne El-Nabih constitue un vecteur de sensibilisation idéal au Patrimoine culturel et naturel de la ville, parce qu’elle est, d'une part, un site archéologique majeur et qu’elle témoigne, d'autre part, de l’ingéniosité des bâtisseurs anciens en matière de gestion de l’eau. Ce projet entend donc sensibiliser le grand public – et plus particulièrement le jeune public alexandrin – à ces problématiques essentielles.

Ainsi, un service pédagogique proposera aux jeunes scolaires les activités actuellement organisées par le CEAlex, transmettant ces notions de manière ludique. Une boutique permettra au public d’approfondir ses connaissances grâce à l’acquisition d’ouvrages scientifiques et de vulgarisation. Des salles de projection diffuseront des films documentaires en langue arabe, française et anglaise, réalisés par le CEAlex sur ces thèmes majeurs. Enfin, un petit café constituera un lieu de vie permettant la tenue de rencontres littéraires sur le thème de l’eau et de l’archéologie.  l'enfant au poisson

L'enfant au poisson.
Cliché : R. Collet © CEAlex.


Si vous êtes entrés sur ce site par cette page, cliquer ici pour activer la fenêtre de navigation