LA CITERNE EL-NABIH : Projet de conservation et mise en valeur

Étude préalable

 
Laurent Borel & Chrystelle March
Architectes DPLG
Août 2006
Étude historique  

Ce travail est en cours au CEAlex, où les recherches permettent de replacer la citerne dans le contexte originel élargi de l’infrastructure antique d’approvisionnement en eau de la ville. L’étude particulière de la citerne El-Nabih, menée par les auteurs, renseigne aussi sur son histoire récente et le contexte de la disparition d'édifices similaires.

Plan miroir du système de couverture de la citerne

 

Plan miroir du système de couverture
de la citerne El-Nabih. Relevé et DAO :
J. Badr, M. Fautrez, Y. Vigouroux © CEAlex


Étude architecturale


Afin de dresser un état des lieux, un relevé complet du monument a été effectué par les architectes Jasmin Badr, Marc Fautrez et le tailleur de pierre Yvan Vigouroux. Un inventaire des éléments d’architecture remployés a également été établi, pour permettre leur datation et l’étude du phénomène de réutilisation. L’analyse de l’état sanitaire du monument révèle que la pression des terres a provoqué une déformation de la cuve vers l’intérieur.

Dégradations de l'enduit hydraulique dans le puits d'accès

Par ailleurs, l'enlèvement d'un important volume de terre, lors des travaux d’élargissement de la rue Sultan Hussein, a entraîné l’écartement des parois Est et Sud du réservoir vers l’extérieur. Ces phénomènes contraires, associés aux secousses sismiques, ont provoqué l’apparition de profondes fissures. Elles constituent autant de cheminements préférentiels pour des infiltrations d’eau, entraînant la formation de concrétions salines et le décollement de larges surfaces d’enduit. À l’aplomb des orifices de puisage, la chute d’objets a endommagé la surface d’enduit hydraulique et une partie des arcs. Enfin, lors de travaux de réparation modernes, l’emploi d’un mortier de ciment très chargé en sels a aussi provoqué d'importantes  dégradations. La structure de la citerne, si elle a subi des désordres importants, semble être stable aujourd’hui. Cependant, une intervention est indispensable et urgente, afin d’éviter que les dégradations apparues ne s’aggravent et mettent en danger le monument.

Ci-contre : Dégradations de l'enduit hydraulique dans le puits d'accès. Cliché : L. Borel © CEAlex.


Étude archéologique

L'intervention archéologique est décomposée en deux secteurs : la parcelle actuelle et son extension, attribuée dans le cadre du projet. Elle a pour objectifs de comprendre le mode constructif du réservoir et espère apporter des éléments de datation.

Elle vise aussi à mieux connaître le fonctionnement de l'édifice et sa place dans le contexte urbain. La fouille du premier secteur, menée par l'archéologue Samuel Desoutter durant l'été 2006, a livré des résultats incroyablement riches d'enseignements et très prometteurs, tant au sujet du monument qu'à propos du fonctionnement des citernes en général. Ces opérations révèleront peut-être la présence d’autres structures archéologiques d’importance, en relation ou pas avec le monument. La conception architecturale du projet sera, bien entendu, modifiée et adaptée en fonction des résultats de la fouille.
vue générale du chantier de fouilles
Vue générale du chantier de fouille.
Cliché : L. Borel © CEAlex.

Si vous êtes entrés sur ce site par cette page, cliquer ici pour activer la fenêtre de navigation