Alexandrie Hier et demain
Jean-Yves Empereur

Editeur : Gallimard - Collection : Découvertes Gallimard, Culture et Société, 2001

Alexandrie, écrit Herman Melville en 1857, semble macadamisée avec les ruines pulvérisées de mille cités. Chaque arpent de terre tourné et retourné. Le sol, humus épais, paraît historique. Toute vision d'Alexandrie passe par un cortège d'images symboliques : le phare, la bibliothèque, Antoine et Cléopâtre, Cavafy et Durell, souvenirs de son rayonnement et de sa splendeur passée. Née il y a 2300 ans de la seule volonté du conquérant Alexandre, élevée au rang de capitale par les Ptolémées et haut lieu de rencontres et d'échanges entre l'Orient et l'Occident, Alexandrie est aujourd'hui la plus grande ville de la Méditerranée. Mais elle a vécu bien des cycles, avec des phases de repli, presque d'abandon. Ainsi, en 1798, l'orgueilleuse cité n'est plus que l'ombre d'elle même et ne compte guère que 15.000 habitants. A partir de 1820, avec Mehémet Ali elle se réveille enfin, et accueille toutes les communautés, toutes les religions, toutes les langues, en un modèle de cosmopolitisme, dont beaucoup garderont la nostalgie. Jean-Yves Empereur, archéologue et alexandrin de coeur, accompagne au quotidien la renaissance de la ville. Il témoigne ici de son universalité retrouvée.

La place Saad Zaghloul (1860-1927)