Les dernières nouvelles du terrain

maquette vis archimede

Jean-Yves Empereur
Directeur du CEAlex
Janvier 2012
Maquette vis d'Archimède, exposition Du Nil à Alexandrie au musée de Tessé, Le Mans. @ CEAlex.

Un nouvelle année s’ouvre devant nous, pleine de perspectives palpitantes et de devoirs aussi. L’Égypte connaît une situation inédite, avec le vote populaire qui va déboucher ce mois-ci sur une assemblée constituante. Tout est ouvert dans cette nouvelle démocratie, les plus grands espoirs peuvent être formulés pour ce grand pays, même si des débordements provoquent des drames : nous avons tous vu ces images poignantes de l’incendie qui a réduit en cendres les collections inestimables de l’Institut d’Égypte. La disparition de ces milliers de livres, souvent rares et précieux, est d’autant plus dramatique qu’ils ne subsistent même plus sous forme numérique. Le document a disparu et son image aussi. Cet événement tragique nous encourage à consacrer plus d’attention encore à notre entreprise de numérisation qui occupe une équipe de 8 personnes à temps plein, dans le cadre du programme de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) sur la Presse Francophone d’Egypte. Sur le site www.cealex.org/pfe c’est désormais 25000 pages qui attendent visiteurs et chercheurs, donnant une image nouvelle de la vie au quotidien de l’Égypte durant les 200 dernières années. De même, notre effort se poursuivra dans la mise en ligne d’ouvrages anciens sur Alexandrie, sur les cartes et plans de la ville, etc.

Par ailleurs, les services du Conseil Suprême des Antiquités sont en parfait état de marche et nous recevons en heure et en temps nos permis de fouilles : le chantier de Maréa va ouvrir au mois de mars, une campagne sous-marine sur le site du Phare est programmée au printemps et nous ouvrirons même un nouveau dossier, avec la fouille d’un atelier de fabrication d’amphores au sud du lac Mariout. Quant à la fouille commanditée par le musée de Mariemont sur le sanctuaire d’Eleusis, dans le quartier moderne de Smouha, elle a continué pendant tout l’hiver.

La restauration et l’étude du matériel sorti des fouilles et conservé a continué à rythme soutenu dans l’entrepôt de Shallalat. Les résultats se traduisent par la publication de nouveaux volumes. Les presses du CEAlex ont publié pas moins de 3 livres durant le second semestre 2011, sur des sujets aussi variés que les amphores égyptiennes, le dialecte de Pamphylie ou Alexandrie médiévale 4 qui rassemble les actes de nos dernière journées d’étude sur le sujet. Ces ouvrages sont désormais distribués par la maison de Boccard à Paris www.deboccard.fr

Une rubrique spéciale concerne la collaboration accrue entre le CEAlex et les autorités archéologiques égyptiennes. À leur demande, outre les ateliers d’entraînement à la céramologie, à la photographie en archéologie, etc., nous allons commencer une nouvelle expérience avec un chantier de fouille école pour une meilleure maîtrise des chantiers archéologiques.

On le voit, la situation actuelle favorise le développement de nouvelles actions, resserre le partenariat avec nos collègues égyptiens qui nous témoignent un désir accru d’actions en commun et d’un meilleur partage des connaissances. Nous nous devons de leur répondre et l’appui de notre tutelle, le CNRS, mais aussi du Ministère des Affaires Étrangères et Européennes pour la fouille de Maréa, nous sont primordiaux. Et l’accompagnement de nos interlocuteurs dans un pays en plein changement demande une présence fidèle et donc des moyens accrus, ce qui n’est certes pas facile dans les circonstances actuelles. Mais c’est à ce prix que notre présence sera appréciée, d’avoir su répondre quand il le fallait à cette demande confiante.

Nous sommes connus pour notre souci du partage de nos savoirs : outre le succès des secondes Journées du Patrimoine organisées à Alexandrie par notre Service Pédagogique , nous avons inauguré la création en France d’une nouvelle exposition au musée de Tessé au Mans : ouverte du 25 novembre 2011 jusqu’au 27 mai 2012, elle connaît déjà un remarquable succès. Elle est accompagnée d’un catalogue conséquent sur l’histoire de l’eau durant les 2.300 ans d’histoire d’Alexandrie. On peut en avoir une idée sur le site www.expo-nilalexandrie.fr

Pour terminer, je voudrais remercier tous ceux qui s’intéressent à nos travaux : pas moins de 60.000 visiteurs sur nos différents sites web en un an, et un appui toujours fidèle des associations qui nous aident dans nos efforts de sauver et mettre en valeur l’exceptionnel patrimoine d’Alexandrie, Sarthe-Alexandrie et Île-de-France Alexandrie
http://www.gestasso.com/association/acea-idf.
Que tous leurs membres en soient vivement remerciés, notamment pour leur contribution à nos activités pédagogiques.

et voici le résultat
Fig : L’exposition Du Nil à Alexandrie au musée de Tessé, Le Mans. @ CEAlex.

si vous êtes entré sur le site par cette page, cliquer ici pour activer la fenêtre de navigation
notes précédentes
juin 2001
décembre 2001
mai 2002
décembre 2002
février 2004
décembre 2005
juillet 2006
janvier 2007
février 2008 décembre 2008 décembre 2009 mars 2011
août 2011