Les dernières nouvelles du terrain

décembre 2001

Voici une deuxième version de notre site web. Elle a été améliorée par sa conceptrice, Danielle Guiraudios et nous voudrions ainsi fournir par la suite une édition nouvelle tous les six mois. Ce rythme semble assez bien s’adapter à celui de la recherche archéologique, avec ses découvertes, ses réflexions sur nos travaux et nos méthodes.

cliquer pour agrandir la photo

Cette version est considérablement enrichie par rapport à la précédente : on trouvera des développements sur l’anthropologie -inhumations et crémations-, les citernes, la métallurgie, la topographie, la période ottomane ou les amphores, c’est à dire aussi bien des présentations sur nos fouilles que sur les thèmes d’étude qu’elles engendrent. Ces textes sont dus aux membres de l’équipe multiforme du CEA qui signent chacun une courte synthèse de leur apport au travail collectif sur Alexandrie.

Les fouilles continuent, aussi bien à terre que sous l'eau : sur le site monumental immergé au pied du fort Qaitbay, nous venons de trouver la main droite du Ptolémée colossal érigé en 1998 devant le Petit Palais lors de l'exposition "La gloire d'Alexandrie". L'enlèvement des blocs de béton en janvier 2001 nous a permis de trouver d'autres fragments de jambes de cet ensemble de statues, mais il faudra d'autres campagnes pour récupérer la totalité de ces oeuvres réduites en pièces. L'exploration sous-marine est complétée par des fouilles terrestres dans l'enceinte de la forteresse mamelouke et l'on peut espérer y trouver quelques restes du Phare ; plus au large, une quatrième épave -un bateau du VIe siècle après J.-C.- commence à être fouillée, tandis qu'une équipe grecque de Patras établit, à l'aide d'un sonar latéral, une carte des fonds sous-marins. A terre, les chantiers de la Voie Canopique et du Césaréum battent leur plein, le dernier sous la pression accrue des promoteurs, tandis que nous vidons de ses remblais une superbe citerne dans le quartier de Kôm el-Nadura.

Relevé topographique sous-marin
avec l'aquamètre D100 - octobre 2001

L'activité du CEA ne se ralentit pas, aussi bien sur le terrain qu'en studio et, grâce à l'aide de l'IFAO, les publications continuent de paraître à un rythme soutenu : on en verra les titres nouveaux, notamment sur la Nécropolis dont les travaux se sont terminés l'année dernière. Les appuis du Ministère de la Recherche, de l'Education Nationale et des Affaires Étrangères ne faiblissent pas, de même que celui du mécène France-Telecom.

Mais nous continuons à avoir besoin de votre soutien et vous trouverez en dernière page comment rejoindre les Amis du Centre d'Etudes Alexandrines. Merci pour votre aide précieuse et travaillons ensemble à sauver ce qui peut encore l'être de l'Alexandrie antique et médiévale, œuvrant sans relâche ad Alexandriae majorem gloriam !

Jean-Yves Empereur
Directeur du CEA
retour

dernières nouvelles du terrain