TOPOGRAPHIE - Recherche

Le Système d'Information Géographique (SIG)

Nelly Martin,
mise à jour :
Cécile Shaalan

Le SIG est un ensemble complexe d'informations résidant sur une base de données et susceptible d'une représentation graphique. Il est conçu pour répondre à toutes questions pouvant avoir une implication géographique. C'est un outil technique de cartographie et de gestion des données dont l'enjeu est de rationaliser la gestion de l'espace, des ressources naturelles, de l'environnement et des activités humaines dans leur globalité et leur interaction.

En 1994, le directeur de l'Ecole Française de Rome lance, pour 18 mois, le projet "Mégapoles méditerranéennes". Il s'agit d'une étude, de l'Antiquité jusqu'à nos jours, portant sur certaines grandes villes méditerranéennes dont Alexandrie ; elle sera complétée par la publication d'un atlas.
Le lancement de ce projet a été l'occasion de faire le point sur la documentation cartographique disponible sur Alexandrie. Or, si une base de documents est disponible, aucun essai de cartographie de l'ensemble des ruines existantes n'a jamais été réalisé : les monuments antiques n'ont jamais été replacés sur une carte d'ensemble de la ville moderne.

Devant ce constat, Jean-Yves Empereur décide de créer un SIG archéologique urbain répondant aux besoins des intervenants du CEAlex. A l'échelle d'une ville toute entière, c'est une première. Il fait appel à l'ESGT et un premier étudiant rejoint l'équipe du CEAlex dans le cadre de son mémoire de fin d'études d'ingénieur, de janvier à septembre 1995. Il démontre l'utilité et la faisabilité de ce projet et lance les travaux.
La base des données cartographiques sera le fond de plan cadastral de la ville d'Alexandrie, dressé dans les années 30 et 40 à l'échelle 1/500ème. Durant plus de trois ans, 672 planches cadastrales ont été informatisées par digitalisation. L'assemblage de ces planches, en cours d'achèvement, nous offre d'ores et déjà une carte informatisée de plus de 5400 îlots et 50000 parcelles couvrant plus de 2000 hectares.

Deux autres étudiants de l'ESGT, en 1996 et 1997, ont poursuivi la construction du SIG. A partir de deux exemples de fouilles à Alexandrie (ancien terrain du Majestic fouillé par le CEAlex de 1992 à 1993 et terrain de Finney, voisin de l'ancien consulat britannique, fouillé par Achille Adriani de 1937 à 1939), ils ont élaboré un processus d'intégration des données de fouilles hétérogènes et complexes (données de chantier, plans, dessins, photos...). Ils ont vérifié que ce projet s'inscrivait dans le processus de travail des archéologues du CEAlex et répondait à leurs besoins.
Les recherches ont continué en 1998 et 1999 et 2001, et portaient cette fois sur la mise en place du SIG sur l'Intranet du CEAlex. Les bases de données, cartes, plans, deviendraient accessibles directement sur ordinateur, pour tous les intervenants du centre à partir des postes du CEAlex.

Ce projet devrait aboutir à un SIG archéologique, regroupant tous les sites d'Alexandrie, permettant de consulter, d'interroger, de comparer et de confronter les données graphiques et descriptives.

ci-contre :
Extrait du fond de plan numérique, sur lequel sont localisés les sites fouillés par le CEAlex depuis 1992.

Les fouilles du CEAlex dans le centre ville d'Alexandrie.

 

 

DAO - © CEAlex.