GABBARI

Tombe B1 - pièce B1.7

cliquer pour agrandir
Clichés CEA droits réservés
Dans une pièce située au niveau inférieur (B1.7) à laquelle on accède par un escalier de douze marches, la fouille du comblement rendue difficile par la présence de la nappe phréatique, a livré un matériel extrêmement abondant, vases à parfum, vaisselle de table, lampes, figurines en terre cuite et brûle-parfum, qu'une première étude a daté de la seconde moitié du IIIe siècle et du IIe siècle. Un des loculi a livré cinq hydries de Hadra datées des années 230-220 av. J.-C. Dans cette pièce, un certain nombre de loculi étaient encore fermés par des plaques peintes avec un décor de porte, ou portant une inscription funéraire, ou enfin sans décor, ni inscription.
cliquer pour agrandir
A côté des inhumations, les Grecs pratiquaient l'incinération et de petites niches étaient creusées dans les parois des tombes pour la mise en place des urnes cinéraires. Ces vases connus sous le nom d'hydries de Hadra pour les pièces peintes, ont été utilisés comme urnes cinéraires entre 250 et 180 av. J.-C. dans les nécropoles alexandrines. Ce sont majoritairement des productions crétoises, mais un atelier alexandrin, reconnaissable à l'argile utilisée et à certaines caractéristiques du décor, a fonctionné entre 240 et 210 av. J.-C. Ces hydries portent parfois une inscription avec le nom du défunt et étaient bouchées au plâtre avec, dans certains cas, le sceau de la personne chargée de procéder à l'ensevelissement.
Hydries de Hadra crétoises IIIe siècle avant J.-C.
cliquer pour agrandir
Plaques peintes
Le décor de fermeture des loculi figurait le plus souvent une porte. Dans l'agencement le plus simple, la porte est représentée avec son chambranle, éventuellement surmonté d'une moulure de couronnement décorée. Un agencement un peu plus complexe est constitué par la porte surmontée d'un fronton posé sur le linteau. Des guirlandes sont figurées, suspendues aux acrotères du fronton. Ces guirlandes peintes reproduisent les véritables guirlandes qu'on avait coutume d'offrir en l'honneur des morts. Dans l'agencement le plus complet, la porte et son chambranle sont encadrés d'un ordre architectural formé de pilastres supportant l'entablement et le fronton (représentations ci-dessous).
Le décor de cette plaque montre une scène d'adieu de type classique figurée sur un panneau devant la porte: on y voit la défunte assise serrant la main de l'homme debout qui la salue (passez la souris dessus pour voir les détails).