LE SITE SOUS-MARIN DE QAITBAY - METHODES ET TECHNIQUES

La cartographie et l'identification des blocs

Isabelle Hairy
mai 2006

Comment décrire spatialement le site sous-marin pour être ensuite capable de l’interroger ?

Tout d’abord, nous avons procédé à la cartographie, en repérant la place de chaque pièce antique à l’aide de différentes techniques, des plus traditionnelles (triangulation et carroyage) aux plus modernes (voir item « topographie directe » et « aquamètre »). Les mesures ainsi obtenues sont traitées informatiquement et mènent à la constitution d’une carte gérée par un Système d’Information Géographique (SIG) développé sous MapInfo.

Plan général du site des blocs antiques immergés au pied du fort Qaitbay
© CEAlex, carte I. Hairy, tous droits réservés


Ces blocs virtuels, sans consistance, sont ensuite dotés, dans Filemaker Pro, d’une carte d’identité décrivant, en texte et en images (photographies et films), les caractéristiques extrinsèques (profondeur, orientation et position relative) et intrinsèques (matière, couleur, dimensions, géométrie, décor et fonction) du bloc. Au 31 juillet 2005, 2843 blocs ont pris place dans une base de données qui comprend également des renseignements sur le relief et les objets en plomb, en fer ou en bronze découverts sur le site. Le regroupement des données sur l’espace et la matière dans l’outil SIG permet de reconstituer un site virtuel, certes simplifié, mais à même d’être organisé suivant certaines informations pertinentes.
Ainsi dégagé de la contrainte du contexte réel, au sec et devant son écran, l’archéologue ou tout autre spécialiste peut à nouveau explorer le site, avec comme démarche de comprendre, cette fois, ce qu’il est advenu dans le passé.




Photos André Pelle, © CEAlex, tous droits réservés

1 - En préalable à l’observation, la surface des blocs est dégagée des concrétions et des algues marines qui la recouvrent. Ce travail est à refaire en moyenne tous les quinze jours en raison de la forte pollution du site.
2 - Plongeur avec une plaquette de fiches d’identité.
3 - L’amoncellement des blocs sur plusieurs couches, dans les parties les plus profondes du site, nécessitent des procédures de levage afin d’atteindre les couches inférieures. La pièce est levée à l’aide de ballons gonflés avec un volume d’air calculé en proportion du poids à soulever.

si vous êtes entré sur le site par cette page, cliquer ici pour activer la fenêtre de navigation